Jacques-François de Mombeton de Brouillan

Gouverneur de Plaisance, 1690-1701

Né en 1651 dans une famille de la noblesse protestante, Jacques-François de Mombeton de Brouillan s'est engagé dans les troupes coloniales régulières pour devenir en 1687 capitaine des forces françaises au Canada. À Québec, il a abjuré le Protestantisme pour être baptisé dans la religion catholique.

Après un séjour en France en 1689, il a été nommé gouverneur de Plaisance le 1er juin 1690. Il y est arrivé à bord du Joly durant l'été 1691, accompagné de 23 soldats et d'à peu près autant de Basques, des engagés venus aider les pêcheurs. Comme la colonie était dans un état déplorable, le nouveau gouverneur avait reçu comme mandat de relancer le commerce, d'ériger des fortifications et de conclure une alliance avec les autochtones. Dans le dessein de raviver les liens commerciaux avec le Canada, il a envoyé un navire à Québec, et Plaisance a commencé à retrouver une vie normale. En 1691, la colonie comptait 83 habitants, sans compter les engagés.

Même si de Brouillan a été accusé de faire travailler la garnison dans les pêches et de percevoir une taxe sur ses prises, il a eu à défendre l'établissement en 1691, 1692 et 1693 contre des attaques britanniques. Au cours de l'engagement de 1692, de Brouillan a réussi de façon remarquable à contenir l'ennemi, même si les 300 boulets de canon tirés par les Français ne souffrent pas la comparaison avec les 2 000 boulets tirés par les Britanniques.

Après une visite en France en 1695, de Brouillan a reçu pour instruction de faire équipe avec Pierre Le Moyne d'Iberville. Durant l'hiver 1696-1697, ils ont attaqué, capturé et incendié St. John's, la capitale anglaise. Ensuite, tout au long de l'hiver, d'Iberville a attaqué et détruit la plupart des établissements anglais à Terre-Neuve.

En 1697, la maladie a contraint de Brouillan à rentrer en France. Joseph de Monic a gouverné Plaisance durant son absence, même si de Brouillan continuait de recevoir son salaire. En mars 1701, de Brouillan est désigné commandant de l'Acadie; il va mourir quatre ans plus tard, le 22 septembre 1705, à Chedabouctou (Guysborough), en Nouvelle-Écosse.

English version

Gouverneur précédent (en anglais) | Gouverneur suivant (en anglais)