Les animaux de Terre-Neuve-et-Labrador

Le terre-neuve

Le terre-neuve est un symbole bien connu de la province. Ses origines sont obscures, mais diverses théories laissent entendre que ce chien de taille imposante aurait été introduit sur l'île par des colons basques, scandinaves ou autres.

Le terre-neuve  Westerland Sirius
Le terre-neuve « Westerland Sirius »
Cette photographie du terre-neuve nommé « Westerland Sirius » a paru en 1930 dans la revue Newfoundland, une publication du Newfoundland Tourist Development Board.
Photographie de Robert E. Holloway. Avec la permission des Archives d'histoire maritime (PF-035.003), Memorial University of Newfoundland, St. John's, T.-N.-L.

Le terre-neuve est réputé pour sa bravoure, son bon tempérament et ses impressionnants dons de nageur. Son poil rugueux de texture huileuse et son sous-poil doux lui permettent de s'adapter aux températures humides et rigoureuses. Ses paupières étanches et ses oreilles tombantes empêchent l'eau d'y pénétrer et ses pattes palmées en font un redoutable nageur. Les mâles adultes pèsent approximativement 68 kg, les femelles environ 52 kg.

Le physique imposant des terre-neuve ont fait d'eux des compagnons très appréciés à bord des bateaux de pêche. Ils aidaient à haler les filets et à aller à la rescousse des personnes et des objets tombés à l'eau. Grâce à leur forte taille et à leurs instincts de sauveteur, ils peuvent facilement secourir les personnes sur le point de se noyer en les sortant de l'eau. Leur capacité pulmonaire leur permet de parcourir de longues distances à la nage en résistant aux puissants courants océaniques.

Les terre-neuve ont prouvé qu'ils pouvaient aussi être utiles sur la terre ferme. On les attelait souvent à des charrettes remplies de poisson et, comme ils sont capables de déplacer des charges de plus de 900 kg, ils étaient utilisés pour tirer les chariots servant à la livraison du lait et du courrier.

Malgré leur utilité, leur nombre a décliné jusqu'au début du 20e siècle alors que Harold Macpherson, membre du conseil législatif du dominion de Terre-Neuve, a ouvert un chenil à St. John's pour les sauver de l'extinction. Aujourd'hui, le terre-neuve jouit d'une immense popularité dans le monde entier.

Le retriever du labrador (communément appelé labrador)

Contrairement à ce que son nom suggère, il est probable que ce descendant du terre-neuve soit originaire de l'île de Terre-Neuve et non pas du Labrador. Ce sont des éleveurs britanniques qui lui ont donné le nom de « labrador » pour faire une distinction entre ces deux races canines. À l'origine, on l'appelait « petit terre-neuve » ou « chien de St. John's ».

Triton, le labrador de l'auteur Brian Bursey
Triton, le labrador de l'auteur Brian Bursey
Avec la permission de Brian Bursey. Tiré de Exploring Newfoundland, de Brian C. Bursey, St. John's, Harry Cuff Publications, © 1989, p. 48.

Pesant entre 25 et 34 kg, ces petits chiens rapporteurs de gibier d'eau sont de véritables retrievers. Envoyés par bateau en Angleterre, c'est dans ce pays que leur race a été reconnue officiellement par le English Kennel Club en 1903. Ce chien est apprécié dans le monde entier pour sa nature enjouée et amicale.

Le poney de Terre-Neuve

Les poneys de Terre-Neuve sont probablement issus de races ramenées d'Europe au début du 17e siècle. Ils ont su s'adapter rapidement à la rigueur de la température et du climat de Terre-Neuve. Ces poneys étaient utilisés pour sortir les bateaux hors de l'eau, sortir les billots de la forêt et labourer les sols avant les semailles. Ces animaux calmes ont un bon tempérament. De garde facile, ils sont de bons travailleurs et de merveilleux animaux de compagnie.

Poneys de Terre-Neuve
Poneys de Terre-Neuve
Avec la permission de John de Visser. Tiré de Historic Newfoundland, de Harold Horwood et John de Visser, Toronto, Oxford University Press, © 1986.

Depuis la Confédération, les croisements et la négligence ont fait de ce poney une espèce en voie d'extinction. Il en restait moins de 200 en 2015. Récemment, des Terre-Neuviens préoccupés par la situation ont multiplié les efforts pour empêcher leur disparition. Cette race, possiblement la plus ancienne du cheptel des animaux domestiques en Amérique du Nord, a été déclarée espèce protégée.

Les poneys de Terre-Neuve pèsent entre 227 et 454 kg et leur hauteur est d'environ 14,2 mains (147 cm). La robe est baie, brune, noire ou rouge tandis que la crinière, la queue et le toupet sont noirs. Le bas de leurs pattes est foncé et on remarque parfois une rayure noire sur leur dos. La couche externe de la corne de leurs sabots bleu-noir est très dure. Leur poil pousse généralement de 5 à 7 cm en hiver et la couleur du pelage varie selon la saison.

English version