Les Français à Terre-Neuve

Le conflit franco-anglais
Guerre de la ligue d'Augsbourg

Guerre de la Succession d'Espagne

Guerre de Sept Ans

Traité de Paris



La guerre de Sept Ans,
1756-1763

De 1739 à 1748, la Grande-Bretagne a fait la guerre à l'Espagne, puis à la France. Ce conflit ne s'est soldé par aucune victoire décisive; Terre-Neuve en a d'ailleurs été exclue, sans nul doute parce que les Français avaient perdu leur base de Plaisance. Toutefois, les relations restaient tendues entre Français et Anglais, en particulier en Amérique du Nord, et la guerre longtemps remise allait finir par éclater en mai 1756.

Une fois établie leur supériorité maritime, les Anglais se sont mis à remporter une série de victoires décisives sur la France et, subséquemment, sur l'Espagne. Les postes de traite d'esclaves d'Afrique occidentale, les îles sucrières des Antilles et de vastes régions de l'Inde sont tous tombés aux mains des Britanniques.

En 1758, la Grande-Bretagne lançait une offensive terrestre et maritime contre la Nouvelle-France. La forteresse de Louisbourg, sur l'île du Cap-Breton, tombait dès 1758. Puis, le 13 septembre 1759, le général James Wolfe défaisait les forces françaises à Québec. À l'automne 1760, toute l'Amérique française était devenue britannique.

Vers la fin de la guerre, en 1762, les forces françaises ont attaqué St. John's. Si elle avait réussi, cette expédition aurait rehaussé la mise des Français à la table des négociations. Mais après avoir pris le contrôle de St. John's et pillé les villages voisins, les forces françaises ont fini par subir la défaite aux mains des troupes britanniques commandées par le colonel William Amherst.

La guerre devait prendre fin avec la signature du traité de Paris, en 1763. Ce traité contenait d'importantes dispositions associées à Terre-Neuve, y compris la cession à la France de l'archipel de Saint-Pierre et Miquelon.



Table des matières Carte du Site Recherche Accueil