satellite image

Image satellitaire de Terre-Neuve et du Labrador.
Modifiée par Tina Riche, à partir d'une photo noir-et-blanc, avec l'autorisation de la station de satellite de Shoe Cove, baie de la Conception (Terre-Neuve).

Image satellitaire NOAA 6, dans la gamme d'ondes visibles (rouge et vert), produite par la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) des États-Unis et acquise par le Centre canadien de télédétection.

Photo saisie le 11 mars 1980, à 11 h 36 (TU), soit à 8 h 6 HNT, ou encore à 7 h 16 (heure solaire de l'ouest du Labrador).

La photographie montre la position des glaces de mer à la fin de l'hiver autour des côtes est du Labrador et de l'île de Terre-Neuve.

La banquise (aussi appelée pack) se forme dans la région, à partir de la glace de rive ou de la nouvelle glace de mer; elle contient aussi une certaine quantité de glaçons, dans certains cas pluri-annuels, provenant de la baie de Baffin, du détroit d'Hudson et de l'Arctique-nord. Entraîné par le courant du Labrador et la force de Coriolis, le pack se déplace ordinairement vers le sud et la côte. Ceci dit, les modes de distribution et la configuration de ces glaces varient de jour en jour, voire d'heure en heure, selon la direction et l'intensité des vents. Entre le 2 et le 8 mars, les vents dominants étaient de l'ouest et du sud-ouest dans la majeure partie du Labrador et de l'île. C'est pourquoi, au matin du 11, le plus gros du pack se trouve à l'écart des côtes est, laissant une série de vastes clairières d'eau libre. La bordure plus compacte de la banquise, située du côté exposé au vent (l'ouest), offre un fort contraste avec l'allure diffuse, irrégulière et frangée de la bordure sous le vent (à l'est), caractérisée par des clairières, des polynies, des langues de glaces et des passages d'eau libre.

Des quantités considérables de glaces de rive ceignent toujours l'essentiel de la côte du Labrador, surtout au nord de la baie Groswater, retenues par la côte très dentelée et les nombreuses îles littorales. La glace de rive a presque entièrement disparu des côtes est et ouest de l'île, ce qui témoigne de la douceur de l'hiver 1979-1980 à Terre-Neuve.

On remarque aussi une zone d'eau libre (ou lac) immédiatement au large de la côte ouest de l'île, ce qui peut être attribué aux vents du sud-est associés à la zone de haute pression qui a longé la côte est au cours des 24 heures précédentes. Ce type de circulation a tendance à forcer la glace côtière du Golfe à retraiter vers le nord-ouest et le large. À échelle plus réduite, le même phénomène est visible au bord inférieur gauche de la photographie, du côté ouest de l'île Grindstone.

Autre indice de la douceur de l'hiver, les glaces ont déjà fondu sur les lacs Gander et Grand. Par contre, on remarque que la surface du lac Melville, au Labrador, est toujours gelée.

La photo montre aussi le contraste entre les zones enneigées (toundra à caribous de la côte sud de l'île, zone de brûlis du nord-est de Gander, monts Long Range et côte du Labrador) et les zones boisées de l'intérieur de l'île.

Table des matières Carte du site Recherche Accueil