Peuples préhistoriques

Les Béothuks

Les Micmacs

Les Innus

Les Inuit

Les Métis


Introduction

Environnement naturel

Société, économie et culture

Exploration et colonisation

Arts

Gouvernement et politique





Les béothucks étaient des autochtones de l'île de Terre-Neuve.

Peuples autochtones

De nos jours, la province de Terre-Neuve et du Labrador compte quatre peuples d'origine indigène : les Inuit, les Innus, les Mi'kmaq et les Métis.

Les Inuit sont les descendants du peuple Thulé; venus de l'Arctique canadien, ils sont venus s'installer au Labrador il y a quelque 700 à 800 ans. Les principales localités Inuit se trouvent à Nain, Hopedale, Postville, Makkovik et Rigolet, sur la côte nord du Labrador, mais on trouve également des Inuit dans plusieurs autres localités du Labrador. Ils sont représentés par la Labrador Inuit Association (Association des Inuit du Labrador).

Ours, figurine en stéatite de tradition Dorset Dans l'Arctique, les artistes du Dorset sculptaient des ours, des oiseaux et des visages humains dans l'ivoire, l'os et le bois, en utilisant un style remarquable et original dans la région. Au Labrador, ils ont préféré sculpter la stéatite, aussi appelée pierre à savon.
Gracieuseté du Newfoundland Museum
Soapstone Bear

Les Innus, qu'on a déjà appelés Naskapi-Montagnais, descendent de chasseurs-cueilleurs de langue algonquine, et sont l'un des deux peuples indigènes du Labrador ayant assisté à l'arrivée des Européens. Les principales localités innus au Labrador sont celles de Sheshatshiu, sur le lac Melville, dans le centre de la région, et de Utshimassit (Davis Inlet), sur la côte nord. Aujourd'hui, les Innus sont représentés par la Nation Innu.

Les Métis du Labrador sont les descendants d'Européens et d'Autochtones du Labrador, surtout Inuit. De nos jours, les Métis vivent dans diverses localités du centre et du sud de la côte du Labrador. Ils sont représentés par la Labrador Metis Association (Association des Métis du Labrador), qui oeuvre présentement à faire reconnaître leur statut d'Autochtones par les gouvernements fédéral et provincial.

Innu woman carrying tree boughs Femme innu portant des branches d'arbres Dans les camps de chasse, on se sert souvent de branches d'épinette pour couvrir le sol des tentes familiales.
Photo tirée de The Innu (The Montagnais-Naskapi), de Peter Armitage. Chelsea House Publishers, New York 8 1991, p. 54. Avec la gracieuse permission de Nigel Markham.

Les Mi'kmaq, qui vivent sur l'île de Terre-Neuve, sont les descendants de chasseurs-cueilleurs algonquins dont le territoire couvrait ce qui est aujourd'hui la Nouvelle-Écosse, l'Île-du-Prince-Édouard, une partie du Nouveau-Brunswick et la péninsule gaspésienne. La plus grande localité Mi'kmaq est située à Conne River, dans la baie d'Espoir, sur la côte sud de l'île. Il s'agit d'une réserve reconnue par le Gouvernement fédéral; ses membres sont représentés par le Miawpukek Band Council (conseil de bande Miawpukek). On trouve dans le centre et sur la côte ouest de Terre-Neuve d'autres personnes d'ascendance Mi'kmaq, qui sont représentées par la Federation of Newfoundland Indians (Association des autochtones du Labrador et de Terre-Neuve).

Les Béothuks ont été les premiers habitants indigènes de la portion insulaire de Terre-Neuve. Ces chasseurs-cueilleurs de langue algonquine ont occupé à une époque la plus grande partie de l'île. Une combinaison complexe de facteurs ont provoqué la disparition des Béothuks : en 1829, leur dernière représentante connue, Shanawdithit, s'éteignait à St. John's.

© 1997 Ralph T. Pastore
Unité d'archéologie et Département d'histoire
Memorial University of Newfoundland



Table des matières Carte du Site Recherche Accueil