p. 3771
C


No. 1433.

EXTRACT FROM “L'AMERIQUE EN PLUSIEURS CARTES...”
BY NICOLAS SANSON D'ABBEVILLE.   Paris, 1657, pp. 2-3 verso.


Dans mes Tables Geographiques i'ay divise cette Amerique Septentrionale en Canadienne, & Mexicane ; sous le nom de Canadienne i'entens la partie de l' Amerique, qui est aux anuirons du Canada ; & là où les François, les Anglois, les Holandois, les Danois, & les Suedois ont fait diverses Colonies ; sous le hom de Mexicane, j'entends la partie quo le Roy Catholique seul a occupé pour la pluspart, & là où il a estably nombre de Colonies. I'ay subdivisé la Canadienne en Terres Arctiques, & Canada, ou Nouvelle France : la Mexicane, en Nouveau Mexique, & Mexique ou Nouvelle Espagne.
Entre les deux parties du milieu, la plus orientale, & la plus proche de nostre Europe se doit estimer sous le nom general de Canada, ou Nouvelle France : de Canada par ce que ceste Region est la premiere de ces quartiers ou les nostres ont pris terre ; Nouvelle France par ce que les François s'y sont establish les premiers ; & paravant que les Anglois, que les Hollandois, & que d'autres peuples de l'Europe s'y fussent arrestés. La plus occidentale, & la plus eloignée de l'Europe se peut appeller on general Nouveau Mexique parce que les Espagnols du Mexique on Nouvelle Espagne ne l'ont decouvert que quelque temps apres qu'ils ont esté establis, & Maistres de ce Mexique, ou Nouve le Espagne.
De ces quatre parties de l'Amerique Septentrionale, Sçavoir the Mexique, ou Nouvelle Espagne, le Nouveau Mexique, le Canada ou Nouvelle France, & l'Amerique Artique ; la Nouvelle Espagne est baignée & par la Mer de Nord, & par la Mer de Sud, l'Amerique Arctique encor par l'vne & l'autre Mer, la Nouvelle France seulement par la Mer de Nord, le Nouveau Mexique seulement par la Mer de Sud.

CANADA, OU NOUVELLE FRANCE.

Sous le nom de Canada, ou de Nouvelle France, nous estimons ce qui est aux deux costée de la Grande Riviere de Canada, ou de S. Laurens ; depuis les Isles, qui sont au devant de son emboucheure, iusques & si avant que cette Rivere sera connue & depuis les Golfes & Destroits de Davis, & de Hudson jusques à la Nouvelle Espagne. En ceste estendue de Pays nous aurons les Isles de Terres Neuves, la Terre de Labrador, le Canada, qui communique, son nom au reste, l'Acadie, le Saguenay, les Irocois, les Hurons, les Algonquins & un tresgrand nomble d'autres Peuples, y en ayant une centaine dont les noms sont connus.

p. 3772

Les Isles de Terres Neuves, ou suivant les Basques de Bacallaos, 1. des Morues, son ainsi appellées à cause de ces Poissons, qui s'y peschent ; & y sont en telle quantité, que quelquefois ils semblent empescher le cours des Vaisseaux ; & le Golfe, ou Baye de S. Laurens en est presque de mesme.
La plus grande de ces Isles, & qui prens communement le nom de Terre Neuve, a quatre ou cinq cens lieues de circuit. Pays mal habité à l'Orient ; & au Midy, les habitans s'estants retirés plus avant dans les Terres. Le terroir ne seroit pas à mespriser s'il estoit cultivé : il y a force Volailles, Fruits, Poissons. L'air tire sur le froid, la coste a quantité de bons Ports, & de belles Eades.
*              *              *              *
Le Canada pris particulierement est à droit, & dessus la plus basse partie de la Grande Riviere ; & ce nom s'est communiqué & a la Riviere, & aux Pays circonvoisins. Ceste Riviere est la plus belle do l'Amerique Septentrionale, & une des plus belles du monde : elle a deux cent brasses de profondeur à son emboucheure, & trente lieues de Largeur. Son cours, suivant la rapport de crux du Pays, est des-ja connu de quatre ou cinq cens lieues ; auec apparence que nous decouvrirons à la fin que le Lac, qui semble faire sa source, se descharge dans la mer par deux ou par trois cours differents ; l'un vers nous, qui est celuy de Canada ; un autre vers l'Ouest, & au dessus de Californie ; le dernier vers le Nord, & dans la Mer Christiane, & que ces ouvertures nous monstreront le chemin que nous cherchons, il y a si long-temps pour aller aux Indes orientales par l'Ouest.
Les Peuples avec qui les François negotiant icy, sont les Canadiens, les Hurons, les Algonquins, les Attiquameques, Nipisininiens, Montagnets, ceux du Saguenay, de l'Acadie, &c. & pour ce sujet nous avons diverses Colonies sur la Grande Riviere à Tadoussac, à Quebec aux Trois Rivieres, à Sillery, a Richelieu, a Montreal ; & au dehors a la Baye de Chaleur, a Miscou, A. Port Royal, &c. Ce Negoce ne se fait quo par eschange : Ils nous donnent des Peaux de Castors, do Loutres, Martres, Loups Marine &c. pour du Pain, des Pois, des Febves, des Pruneaux ; pour les instruire au Christianisme, plusieurs Ecelesiastiques, & Religieux cy ont diverses Missions, & Residences, encor un Hospital, un Seminaire, d'Ursulines. Les P. Iesuites ont le principal soin de ces Maisons.
Au Septentrion de Canada est l'Estottilande ou Terre de Labrador pres le Destroit de Hudson ; & on l'appelle quelquefois Terre de Cortereal, & quelquefois Nouvelle Bretagne : quoy que e'en soit, je l'estime faire partie de la Nouvelle France : Le Pays est plein de Montagnes, charge do Bois, avec beaucoup de Sauvagines.

[1927lab]


Partnered Projects Government and Politics - Table of Contents Site Map Search Heritage Web Site Home