p. 3691
C

No. 1419.

ANONYMOUS MEMOIR, 1715, CONCERNING LABRADOR.


ARCHIVES DE LA PROVINCE DE QUEBEC.

Le Labrador contient tout ce vaste pays qui est à l'Est du Canada et au Nord du fleuve et du Golfe St. Laurent, ce grand pays est une presqu'ile entourée du fleuve et du Golfe St. Laurent au Sud, de la grande mer à l'Est, du détroit d'Hudson, au Nord et de la Baie d'Hudson, à l'Ouest, il ne touche au Canada que du coté de l'Ouest, depuis les Iles de Mingan, où il commence jusqu'à Baie d'Hudson.
Le Labrador appartenait tout entier à la France, avant la paix d'Utrecht à l'exception de quelques petits forts, que les Anglais avaient bâtis dans le fond de la Baie d'Hudson. Le Roi leur a cédé par cette paix, une partie du Labrador, c'est-à-dire le Détroit de la Baie d'Hudson avec toutes les côtes et toutes les rivières qui se rendent dans le dit détroit et dans la dite baie, ce qui fait une étendue de pays considérable, mais presqu'inhabitable et de difficile abord. La plus grande et la meilleure partie du La Brador reste au Roi, c'est-à-dire depuis Mingan où finit le Canada et où commence le Labrador jusqu'à Belle-Isle ; et depuis Belle-Isle jusqu'à l'entrée du detroit d'Hudson, avec toutes les rivières et tout le dedans des terres, ce qui fait plus de 400 lieues de côtes.
La Suède est un pays bien plus septentrional que le Labrador. Elle est aussi bien que le Labrador un pays fort froid rempli de montagnes et de



(Translation.)

Labrador is all that vast country to the east of Canada and north of the river and the gulf of St. Lawrence. It is a peninsula bounded by the river and gulf of St. Lawrence on the south, the ocean on the east, Hudson strait on the north, and Hudson bay on the west. It joins Canada on its western border, from the Mingan islands, where it commences, to Hudson bay.
Labrador belonged entirely to France before the Treaty of Utrecht, with the exception of a few small forts which the English had built at the bottom of Hudson bay. The King ceded to them, by that treaty of peace, a part of Labrador—that is to say, Hudson bay [and] strait with all the coasts and rivers which fall into the said strait and the said bay of Hudson. This constitutes a large extent of country, but almost uninhabitable and difficult to reach. The greater and better part of Labrador remains to the King, that is to say, from Mingan, where Canada ends and Labrador commences, to Belleisle, and from Belleisle to the entrance of Hudson strait, with all the rivers and inland country. This coast is over 400 leagues in extent.
Sweden is a far more northern country than Labrador. As well as Labrador, it is a cold

p. 3692

lacs. Cependant la Suède est très peuplée, elle a quantité de belles villes et est un très puissant royaume qui dès les temps les plus reculés a été formidable à l'Espagne, à l'Italie, à l'Allemagne, et même à la France et à toute l'Europe.
Preuve que le Labrador, par le moyen des colonies et de la culture, peut un jour devenir un puissant royaume qui fera un des plus beaux fleurons de la Couronne de l'Empereur des Français. Car outre que par la culture de la terre, le Labrador produira tout ce que produit la Suède, blé, grains, légumes, fruits, etc. etc. C'est qu'il y a apparence que l'on y trouvera des mines de cuivre comme en Suède et en Norvège. On y trouvera même peut-être du bois comme dans ces deux royaumes.
Ce qui est certain, c'est que les pelleteries sont bien plus abondantes dans le Labrador qu'en Suède et en Norvège, et même que dans le Canada. Mais ce qui mérite plus d'attention, c'est que la pêche, qui peut se faire sur environ 400 lieues de côte, de saumon, de morue, de loups marins, de vaches marines et de baleines, peut produire plus de richesses que la plus riche mine d'or du Pérou et avec moins de peine et de frais.
Il est donc très important et même nécessaire pour le bien de l'Etat, de faire incessamment au moins 3 ou 4 établissements sur la côte du Labrador. La pêche très abondante de Saumon, de morue, de marsouins, de loups marins, de vaches marines et de baleines ; remarquez que des peaux de vaches marines qui ont dix-huit pieds de long et neuf de large, on peut faire des impériales, des carosses, des harnais et des bottes, et même des buffles. Avec les peaux de loups marins on peut faire des culottes, des bas et des vestes. En la passant au maroquin, on peut en faire des bottines, des souliers, couvrir des livres, des chaises, faire des tapis, etc. etc., les dents de vaches marines qui sont plus belles que l'ivoire dont on fait de beaux ouvrages, les peaux de



(Translation.)

country, full of mountains and lakes. Still, Sweden has a very large population, several beautiful cities and is a very powerful kingdom and, from ancient times, has been a formidable opponent to Spain, Italy, Germany ; as well as to France and the whole of Europe.
A proof that Labrador, by means of settlements and agricultural development, may become in time a powerful kingdom, that would be one the brightest gems in the crown of the Emperor of the French. For besides what may be derived from the tilling of the soil, Labrador will produce everything produced by Sweden, namely, wheat, grain, vegetables, fruits, &c., &c. In fact, there are indications of the existence, in this country, of copper mines as in Sweden and in Norway. There may also be found timber similar to that in those two kingdoms.
It is certain that furs are more abundant in Labrador than in Sweden, Norway or even Canada. But that which merits more attention is that the fishery which can be carried on of salmon, codfish, seals, walrus and whales, on about 400 leagues of coast, is capable of yielding greater riches than the richest gold-mine in Peru, and with less trouble and expense.
It is very important and even necessary for the good of the State to form at once three or four establishments on the coast of Labrador. The abundant fishery of salmon, codfish, porpoises, seals, walrus and whales—note that the porpoise skins, measuring eighteen feet in length by nine feet in width, may be turned into coach tops, coaches, harness, boots or buff-jackets. From the skins of seals, breeches, socks and waistcoats can be manufactured ; dressed like morocco leather, it can be used for the making of boots, shoes, book-covers, chair covers, carpets, &c., &c.—the walrus teeth

p. 3693

loup marin que l'on passe en maroquins, les huiles de loup marin, de vache marine et de baleine ; une infinité de caribous.
On dit que la peau de caribou prend mieux la couleur d'écarlae qu'aucune autre espèce de peau d'autres bêtes qu'il y a dans le vaste pays de Labrador qui fourniront un nombre infini de pelleteries les plus belles, les plus fines et les plus précieuses qu'il y ait au monde ; tout celà avec les mines de cuivre et d'acier que l'on trouvera immanquablement dans le Labrador est capable de rendre considérable en peu de temps les établissements que l'on y fera et même produire tant de richesses et de grands avantages à l'Etat qu'il doit regarder le Labrador comme son Pérou.
En effet il fournira à la France de poissons, d'huiles de côtes et de barbes de baleines, de peaux de loups marins et de caribou, de pelleteries et d'ivoire et d'édredon. Pour ce qui est de l'édredon c'est une marchandise précieuse. Il y en a en Suède et en Norvège, mais il est défendu d'en transporter hors du pays. Il n'en sort que fort peu et en fraude, et de tout celà en telle abondance que l'on pourra en faire un grand commerce avec les étrangers et même de plume pour les lits à l'exemple de la Moscovie.
L'abondance de toutes ces choses augmentera en proportion que la pays se peuplera et que les établissements deviendront considérables. Pour en venir là, il faut commencer par trois ou quatre établissements le premier à la baie Phelippeaux, ce poste est très avantageux, le port et la rade sont bons ; la pêche de morue et de loup marin y est très facile et très abondante. On y pêche aussi les baleines. Il y a un prodigieux nombre d'oiseaux appelés Moyace et qui fournissent quantité de plume et d'édredon et dont les oeufs sont bons à manger.
Le Roi a donné ce poste à Mr. de Courtemanche, gentilhomme canadien pendant sa vie. Il y est établi et assez bien bati et meublé. Il y fait fair



(Translation.)

are finer than ivory and are used in the fine arts, the skins of seals which are dressed like morocco ; seal, walrus and whale oils ; an inexhaustive supply of caribou. It is said that the skin of the caribou takes the colour scarlet better than any other kind of skins from animals in this vast country of Labrador, and will furnish an infinite number of skins and furs, the handsomest, the finest and most precious in the world. All this, with mines of copper and iron, than can certainly be found in Labrador, is capable of making, in a short time, the proposed establishments both rich and flourishing and of such great advantage that Labrador should be regarded as its Peru.
In effect, it will furnish France with fish, oil, whalebone, skins of seals and caribou, furs, ivory and eiderdown. As to eiderdown, it is a very valuable merchandise. It is found in Sweden and Norway, but the exportation of same out of the country is prohibited, and very little finds its way out and surreptitiously at that. And all of this in such abundance that a large trade can be established with foreign countries. Add to these, feathers for beds, such as are used in Muscovy.
The abundance of all these things will be increased in proportion as the country becomes peopled and establishments become numerous. To achieve this, it is necessary to begin with three or four establishments : the first one at the bay of Phelippeaux, which post is very advantageous with a good harbour and roadstead ; the fishery for cod and seal is very easy and very abundant. Whales are also caught. There are a prodigious number of birds called MOYACE, which furnish quantities of feathers and of eiderdown, and the eggs of which are good to eat.
The King has given this post to M. de Courtemanche, a Canadian gentleman, during his life-

p. 3694

la pêche principalement de loup marin qui fournit quantité d'huile et de peaux que l'on passe en maroquin lequel est fort beau, et d'un bon usage.
Il y a grand jardin où il vient de toutes sortes de legumes, pois, fèves, etc. etc., de toutes sortes de racines et d'herbages et de salades. Il y a des chevaux, des vaches, des moutons, des cochons. Il y a fait semer de l'orge et de l'avoine qui y viennent bien. Peut-être que le blé et le seigle y viendront comme en Suède et en Norvège si on se donne la peine convenable pour cela.
Aux environs de la baie, le pays est découvert. C'est une plaine de quatre lieues où il y a peu de bois. Mr de Courtemanche en envoie querir à trois ou qatre lieues avec ses chevaux et une charette. On peut en aller quérir avec des chaloupes dans la rivière des Esquimaux qui en est peu éloignée et qui en a quantité. M. de Courtemanche a engagé trente familles de sauvages montagnais à venir s'établir proche de sa maison. Il en tire de grands services et pour ses pêches en été et pour ses chasses en hiver. Il les a rendus fort sociables. Proche de la maison de Mr de Courtemanche il y a une petite rivière dans laquelle on pêche quantité de saumons et de truites.
En temps de guerre la baie Phélippeaux n'est pas sure parce qu'elle est fort ouverte ; mais à trois lieues il y a une baie et un port nommé St Amour. La pêche n'y est pas si abondante qu'à Phelippeaux mais étant fort à couvert et facile à defendre on y serait en sureté contre les entreprises des ennemis.
Le second établissement doit être fait au Petit Nord, dans le détroit de Belle-Isle à la baie de Ste Barbe où à la baie château. Cet établissement aura outre les avantages de celui de la baie Phélippeaux, l'avantage d'être au détroit par lequel le poisson et les baleines de la grande mer entrent dans le Golfe St Laurent et par où ils en sortent pour retourner à la grande mer.



(Translation.)

time. He carries on the seal fishery as a principal industry, and quantities of oils and skins are obtained. The seal skins are dressed like morocco and give a very nice and lasting leather.
He has a large garden and grows with success all kinds of vegetables—peas, beans, &c., &c., as well as all kinds of roots, herbs and salads. He keeps horses, cows, sheep and pigs. He has sown barley and oats which grow well, and, with proper care, perhaps wheat and rye would also grow well, just as in Sweden and Norway.
The neighbourhood of the bay has been explored. It is a plain of about four leagues in extent, but with little wood, so that M. de Courtemanche has to send for firewood to a distance of three or four leagues with his horses and carts. It can also be reached by boat from the river of the Esquimaux, which is at a little distance. M. de Courtemanche has engaged thirty families of Montagnais to settle near his house. They are of a great use to him, for the fisheries in summer and for the chase in winter. He has made them very friendly. Near the house of M. de Courtemanche is a little river in which many salmon and trout are caught.
In time of war, Phelippeaux bay is not safe because it is very open, but, three leagues away, there is a bay and a port called St. Amour, where the fishery is not so abundant as in Phelippeaux bay, but, being easy of defence, one would be in safety there from the attacks of enemies,
The second establishment should be at Petit Nord, in the strait of Belleisle. either at St. Barbe bay or at Chateau bay. This establishment would have, besides the advantages of Phelippeaux bay, that of being in the strait by which the fish and whales from the ocean enter into

p. 3695

Le Poste peut en retirer des grands avantages des Esquimaux qui y viennent tous les étés en grand nombre.
Le troisième établissement sera sur la côte Orientale du Labrador à Kessellaki.
Kessellaki est une belle et grande rivière entre les 52ème et 53ème degrés de latitude. La pêche de toutes sortes de poissons, molusques, vaches marines, et baleines y est facile et abondante. Il y a quantité de beaux bois pour faire des échafauds et des huiles de poisson bâtir des maisons et des navires.
Les grands bois et ces beaux arbres sont des marques que la terre y est bonne, que l'on pourra y élever toutes sortes de bestiaux et de volailless, y faire venir du blé et toutes sortes de grains, de légumes, de racines et d'herbages ; enfin que l'on peut y faire un établissement très considérable et qui dans la suite, sera une puissante colonie d'autant plus utile à l'Etat que : 1° Elle n'est pas fort éloignée de la France, 2° Qu'elle rendra des profits immenses sans grandes dépenses, 3° Des profits certains intarissables sans faire périr du monde, avantages qui ne se trouvent pas dans les mines d'or et d'argent qui coûtent infiniment, qui font périr une infinité de personnes et qui sont bientot épuisées.
Ce qui sera encore infiniment avantageux à cet établissement c'est que la rivière de Kessellaki est beaucoup fréquenteé par les Esquimaux qui étant fort adroits à la chasse et à la pêche pourront rendre de grands services aux Français et leur fournir quantité d'huile de poisson, de dents de vaches marines et une infinite de peaux de caribou, et de pelleteries precieuses, le pays immense qu'ils habitent étant rempli de bêtes.
Les Esquimaux sont plus de trente mille, à ce que l'on dit. Ils n'ont aucune communication avec les Européens ni avec les autres sauvages dont



(Translation.)

and return from the gulf of St. Lawrence. At this post, a lucrative trade could be carried on with the Esquimaux, who come there in great numbers every summer.
The third establishment would be on the east coast of Labrador, at Kessellaki.
Kessellaki is a large river between 52° and 53° north latitude. The fishery of all kinds of shell-fish, walrus and whales, is very easy and abundant. There is a quantity of excellent wood for fish, building stages, houses or ships, as well as fish oils.
These large woods and fine trees are a sign that the land is fertile, and that one will be able to keep animals of all sorts, including poultry, to grow all kinds of grains, vegetables and root crops. In short, it should become a considerable colony and useful to the State because : (1) it is not distant from France ; (2) it will return great profits for little outlay ; (3) the fisheries will yield certain and inexhaustible profits-advantages which are not found in gold mines or silver mines, that are very costly to work and soon exhausted and cause the death of a great many persons.
Another great advantage for this establishment will be that the river Kessellaki is much frequented by the Esquimaux, who are adroit in the chase and in the fishery, and will be able to render great service to the French and furnish them with quantities of fish oil, walrus teeth, an infinity of caribou skins and valuable furs. This immense country is filled with animals.
It is said that the Esquimaux number more than thirty thousand. They have no communication with any Europeans nor with the other savages, from whom they differ greatly. They have

[1927lab]



Partnered Projects Government and Politics - Table of Contents Site Map Search Heritage Web Site Home