p. 3057
C


No. 1206.

HISTORICAL NOTES ON THE MISSION OF STE CROIX AT TADOUSSAC.


RAPPORT SUR LES MISSIONS DU
DIOCÈSE DE QUEBEC, 1857.

NOTICE HISTORIQUE SUR LA MISSION DE SAINTE CROIX DE TADOUSSAC.

En 1672 le P. de Crespieul qui avait hiverné à Tadoussac l'hiver précédent écrivait à son supérieur: Vous ne verrez dans le petit journal de notre voyage, qu'une suite de biens et de maux, de douceurs et de rigueurs, que la divine Providence a fait succéder les uns aux autres d'une façon bien aimable. Je partis de Québec le 25 octobre et nous nous rendîmes en 3 jours à Tadoussac où je trouvai les sauvages ravis de ma venue: ils me donnèrent des marques bien consolantes de leur piété pendant tout le temps que je fus avec eux, mais particulièrement le jour de tous les saints, ayant consacré cette grand fête par toutes les dévotions qui se pratiquent au milieu du christianisme le plus saint. Nous quittâmes ce lieu le 6 novembre pour entrer dans la rivière du Saguenay . . . Le 17 mai suivant nous revîmes avec joie Tadoussac que nous avions quitté six mois auparavant. C'était le temps d'entreprendre la mission des Papinachois pour laquelle Notre Seigneur m'avait conservé assez de force. C'est à 30 lieues audessous de Tadoussac, et je m'y trouvai heureusement au temps que ces sauvages y abondent du fond des bois pour y faire leur petit commerce avec les française.
Dans une note écrite sur les Régistres, le Père Crespieul fait connaître qu'il était chargé de la mission Montagnaise le long de la rivière Chicoutimi, et en partie de celle de S. Charles au lac S. Jean (ou Peok8agamy) ; de la mission de S. Ignace sur la rivière Nekouban, de celle de la Ste. Famille au and lac des Mistassins. Le Sieur Nicolas Bonhomme y est allé, dit-il, avec 10 français et les montagnais Kicherini8 et Ra8chin, pour rebâtir la maison de S. Nicolas et le cimetière commun ainsi que celui des enfants. L'église de S. François Xavier (Chicoutimi) a aussi été rebâtie de mon temps aux frais du Sieur Hazeur par Paul Quartier, charpentier, Cotté et Baiargeon sous la direction du Sieur Robert Droüard. “ Ces petits détails ne manquent pas d'intérêt. . . .
Le Père Jean Baptiste Boucher, Jésuite, natif de Paris, vint à Québec en juin 1674. Il apprit au couvent les langues sauvages et fut envoyé à Tadoussac en 1675 ; il en revint en 1677. Ce fut le premier missionnaire qui passa l'hiver avec les Papinachois, dont le pays était audessus de Tadoussac,

p. 3058

vers l'embouchure de la rivière des Betsiamits, et à la Baie des Papinachois. Accompagné du P. Crépieul il se rendit au lac St. Jean, à la résidence de St. Charles de Métabetchouan. Au mois de Janvier ils allèrent loger ensemble sur la rivière des Iroquois, visitèrent et instruisirent les sauvages et ne revinrent à Chicoutimi que dans le mois de Juin. Revenu à Tadoussac après des fatigues inouïes, le P. Boucher s'embarqua immédiatement pour se rendre chez les Papinachois et aux Sep.-Isles. “ J'y ai trouvé, dit-il, des sauvages qui temoignaient un grand désir d'être instruits et d'autres qui ne sont plus chrétiens que de nom, ayant été fort longtemps sans voir aucun missionnaire. La Providence est admirable sur quelques uns de ces pauvres abandonnés, qui sans le secours des sacrements et sans aucune instruction passent plusieurs années dans une merveilleuse innocence. Si ces projets qu'on a fait d'aller passer avec eux une partie de l'année s'exécutent, j'espère qu'on rétablira les anciens chrétiens dans leur première ferveur et que bon nombre d'infidèles entreront dans l'Eglise.”
Ceux qui ont lu les lettres des Missionnaires résidant chez ces sauvages savent que les prévisions du Père Boucher se sont parfaitement realisées. . . .
Le Père Pierre Laure, natif d'Avignon, fut ordonné prêtre à l'Hôpital Général par Mgr. de St. Valier le 23 juin 1719. Il fut chargé de la mission de Tadoussac de 1720 à 1737; il visita quelquefois aussi les Abénakis. Après 1737 il fut nommé missionaire des Eboulements, et au rapport du P. Maurice, il y mourut le 22 novembre 1738 à 64 ans. Il a laissé une carte exacte du territoire du Saguenay; qui est au dépôt de la marine, et dont il existe plusieurs copies. A défaut d'une relation suivie, voici quelques extraits de son journal.

1721.
J'hyvernai à Notre Dame de bon-désir avec les Tadoussaciens.

1724.
J'hyvernai encore à la mer, à Notre Dame de Bon-désir.

JOURNAL DU PERE J. B. MAURICE, S.J.

1740.
Je suis parti de Québec le 14 de juin 1740 pour venir prendre la place du Rev. Père Laure morte deux années auparavant aux Eboulements.

1742.
Sur la fin du mois de May, je m'embarquai de Québec en canot pour m'en retourner dans ma mission parfaitement guéri. Après avoir resté quelques jours à la Malbaie et près de deux semaines à Tadoussac j'arrivai le 15 de Juin à Chikoutimy. . . .
Le 14 d'octobre après avoir séjourné environ un mois à Québec au retour de ma mission, je me suis embarqué dans la petite barque des Sept-Isles nommé le St. François, dans le dessein de venir hyverner cette année là dans ce poste où je suis arrivé pour la 1ère fois, le 10 de novembre. Nous avions

p. 3059

mouillé le 27 d'octobre dans le Havre de St. Nicolas pour y mettre les provisions nécessaires pour l'hyvernement qui se fait à la pointe à la croix à une lieue environ plus haut que ce Havre.
Le 10 de novembre j'ai enfin mis pied à terre aux Sept Isles où j'eus le bonheur de célébrer la messe pour la première fois ce même jour là, qui était un dimanche. Le 12 de Mars 1744, Joseph Philibot que j'avais pris l'automne d'auparavant avec moi et que j'avais mené aux Sept Isles pour y hyverner avec moi avec Michel Drapeau un des engagés de ce poste ont été des premiers à équarrir le bois pour la chapelle que j'ai dessein de faire lever dans cet endroit avec la grâce de Dieu; l'après diné de ce jour je fus moi même dans le bois où ils etaient à travailler donner quelques coups de hache pour animer nos ouvriers et avoir la consolation d'avoir mis aussi la main à l'ouvrage.
Le 14 d'avril je partis des Sept Isles pour aller à Mingan, où M. Volant m'avait invité plusieurs fois de l'aller voir. J'y arrivai le 12 du même mois sur les six heures du soir. Le 3 de mai, quatrième dimanche après Pâques et jour de l'invention de la Ste. Croix, j'eux la consolation d'y voir planter par M. Volant et tous les français qui étaient pour lors dans ce poste, une croix de 26 pieds de haut que je bénis ce jour là, à la grande satisfaction de tout le monde. . . .
NOTA.—Le P. Coquart était natif de Melun et arriva à Québec en 1734. Il fut envoyé sur la rivière St. Jean; suivant M. Shea (history of the C. Missions) il visita les Abénakis en 1760; ce qui s'accorde avec les Registres de Tadoussac; mais sa principale mission fut celle des Montagnais. . . .

Notice sur la vie du Pere LaBrosse.

Jean Baptiste de LaBrosse, Jésuite, natif de Trémouille en Poitou, arriva à Québec le 24 septembre 1754, et après avoir desservi des paroisses, fut envoyé à Tadoussac où il arriva le 11 juillet 1766. Il continua à en être chargé jusqu'à sa mort arrivé le 3 avril 1782: Il avait 68 ans, et était dans la compagnie depuis 25 ans et 2 mois; le P. Coquart avait reçu sa profession religieuse à Québec, le 2 fevrier 1758. . . .
Il mourut à Tadoussac le 11 Avril 1782, à l'âge de 70 ans, et fut enterré dans la chapelle par M. Compain, curé de l'Isle aux Coudres. Son corps a été depuis, dit-on, transporté à Chicoutimi.
C'est le Père LaBrosse, dit M. Tache dans ses Forestiers et Voyageurs, qui a mis la dernière main à cette belle chrétienté montagnaise si pleine de foi et de piété. Il a écrit la plupart des livres religieux qui sont encore en usage chez les Montagnais, a composé un dictionnaire de la langue de ce peuple et traduit des passages considérables de la Sainte Ecriture dans cette langue. Le Père LaBrosse a encore répandu chez ses bons et chers sauvages, l'usage de la lecture et de l'écriture qui s'est transmis de génération en génération dans toutes les familles de cette tribu jusqu'à ce jour.” . . . .

p. 3060

Liste des Missionnaires Jésuites de Tadoussac et du Saguenay de 1640 à 1782.

Noms. lère Année. Dernière Année. Mort.
Lejeune Paul 1640 1661
Dablon Claude 1642 9 février 1680
Dequen Jean 1642 1648 17 Sept. 1659
Buteux Jacques 1643 1644 8 mai 1652
Druillettes Gabriel 1645 1649 8 avril 1681
Lyonne Martin 1648 1649 16 janvier 1661
Bailloquet Pierre 1661 25 sept. 1667
Nouvel Henri 4 octobre 1663 1669 7 oct. 1674
De Beaulieu Louis 28 octobre 1668 1671 16 sept. 1685
Albanel Charles 1651 1671 1 juin 1680
De Crespieul Frs 17 mai 1671 1702 16 janvier 1707
Boucher Jean Bte 8 nov. 1675 1677 24 juillet 1693
Morain Jean 1677 1679 3 janvier 1690
Silvy Antoine 7 octobre 1678 1681
Dalmas Antoine 19 sept. 1679 3 mars
Favre Bonaventure 1 mai 1690 1699 6 déc. 1700
André Louis 6 mai 1693 1709
Marest Pierre 1694 15 mai 1727
Chardon Jean 18 mai 1701 1740 11 avril 1743
Laure Pierre 7 juin 1720 1737 22 nov. 1738
Maurice Jean Bte 20 juin 1740 1745 20 mars 1746
Coquart Claude Godefroi 27 oct. 1746 1765 4 juillet 1765
De la Brosse J.B. 12 juillet 1766 1782 11 avril 1782

Liste des prêtres qui ont desservi Tadoussac par voie de mission depuis 1782.
Noms des Missionaires, ou curé 1er Acte du Régistre. Dern. Acte. Mort.
Pierre C. Parent Juin 1782 1783 7 avr. 1784
Pierre J. Compain Ile-aux-Coudres 1783 1784 21 avr. 1806
Laurent Aubry 5 mai 1785 26 juillet 1785 7 aôut 1839
Jean Joseph Roy 23 oct. 1785 28 juillet 1795 13 déc. 1814
P. Robitaille Rimouski 6 mai 1796 24 juillet 1798 27 aôut 1834
Frs. Gabriel Le Courtois Rimouski 10 mai 1799 15 sept. 1814 18 mai 1828
Pierre Bourget 26 mai 1815 22 juillet 1816 20 fév. 1833
Thomas Maguire St. Michel 8 juin 1817 16 juillet 1818 17 jull. 1854
Chs. Joseph Primeau St. François Beauce 2 juin 1819 19 juin 1827 janvier 1855
Pierre Beland Isle-Verte 13 juin 1828 25 juillet 1832 3 déc 1859
Ferdinand Belleau Rivière du Loup 19 juin 1833 24 juillet 1833
François Boucher St. Ambroise 4 juin 1834 28 juillet 1844
Les RP. PP. Oblats Escoumins 1845
Lazare Marceau 1846
Roger Boily 1862
Augustin Bernier oct. 1863

[1927lab]


Partnered Projects Government and Politics - Table of Contents Site Map Search Heritage Web Site Home