The Labrador Boundary


Privy Council Documents


Volume VI
Contents




[10 May, 1844.]

[4 Oct. 1844.]

[4 Oct., 1844.]



p. 3020


diocèse, Québec, Canada, plutôtot qu'à Mr le trésorier Parant qui a demandé d'être déchargé de la correspondance que ces envois lui occasionnaient. Les ballots doivent être recommandés à Mr. R. Desrivières, Commission Merchant, No. 71, Front Street, New York.
Agréez, Mr le Président &c.
(signé) + JOS. EV. DE QUÉBEC.

Copie conforme aux Régistres de l'Archevêché de Québec, Vol. 21, pp. 18-22.
B. PH. GARNEAU ptre
Archiv.



No. 1181.

BISHOP OF QUEBEC TO FATHER FISET.

Nicolet, 10 mai 1844.
Rév. P. Fiset,
de la Congrégation des Oblats, Québec.
Mon Révérend Père,
J'aurais bien désiré me trouver à Québec à votre depart pour les postes où vous allez bientôt exercer votre zèle, afin de vous témoigner la satisfaction que j'éprouve de pouvoir vous envoyer conjointment avec Mr. Boucher y porter secours aux sauvages et autres de cette partie éloignée de mon diocèse. Mon digne Coadjuteur ne manquera pas de la faire en mon nom.
Je me fais devoir de vous autoriser par la teneur de la présente à exercer dans les lieux susdits tous les pouvoirs qui vous seront nécessaires. Ces pouvoirs sont les mêmes que ceux dont jouit Mr. Boucher comme missionnaire pour ces mêmes lieux, et mon secrétaire vous en donnera communication.
De plus, en ma qualité de Vicaire Général de Mgr Fleming, évêque de l'Isle de Terreneuve et autres lieux, je vous autorise à exercer ces mêmes pouvoirs au-delà de la rivière St Jean, excepté celui de faire des mariages mixtes, que ce digne prélat ne m'a pas communiqué.

p. 3021

Je prie le Seigneur de bénir l'oeuvre sainte que vous entreprenez pour sa gloire, et de disposer les peuples que vous visiterez à recevoir sa divine parole dans le même espirit que vous allez la leur annoncer.
Je suis &c.

(signé.) + JOS. EV. DE QUÉBEC.

Copie conforme aux Régistres de l'Archevêché de Québec, Vol. 21, p. 11.
B. PH. GARNEAU ptre.
Archiv.



No. 1182.
C

BISHOP OF QUEBEC TO FATHER HONORAT.

Québec, 4 octobre 1844.
Révd. Père Honorat, Oblat, Québec.
Mon Rèvérend Père,
Je vous confie par la présente, jusqu'à révocation de ma part de celle de mes successeurs, le soin 1.—des fidèles de la mission de St Alexis de la Grande Baie, sur le Saguenay, et de ceux de tous les autres établissements qui se sont formés ou qui se formeront par la suite sur les bords de cette rivière; 2.—des Sauvages des Postes du Roi et de la seigneurie de Mingan; 3.—des Sauvages qui fréquentent les bords de la rivière St Maurice; 4.—enfin de tous les Sauvages fidèles et infidèles qui habitent la partie nord de mon diocèse, au-delà des paroisses qui y ont été formées.
Je joins à la présente des écrits où se trouvent détaillés les pouvoirs que vous pourrez exercer soit en faveur des colons du Saguenay, soit en faveur des Sauvages.
Comme curé missionnaire vous aurez droit de percevoir de tous les colons du Saguenay les dîmes et autres oblations autorisées dans le diocèse. J'ai lieu de croire que ceux des colons qui ne se livrent pas à l'agriculture s'empresseront de contribuer, comme les autres, à votre soutien par des souscriptions libérales.
Comme missionnaire des sauvages des Postes du Roi et de la seigneurie de Mingan, vous recevrez de l'honorable Compagnie de la Baie d'Hudson un traitement de cent guinées par année. La Compagnie se charge de faire conduire le missionnaire dans les différents postes où se réunissent les sauvages, et pourvoit à sa subsistance durant la mission.
La mission chez les Sauvages du St Maurice et autres se fait au moyen des allocations de l'Oeuvre de la propagation de la foi. Chaque printemps l'on vous remettra entre les mains la somme allouée pour cet objet.

p. 3022

L'éstablissement de Chicoutimi renfermant une population assez considérable, je serai bien aise qu'il reçoive de fréquentes visites de votre part ou de celle de vos dignes auxiliaires. Il sera à propos d'y ériger une chapelle aussitôt que possible, parce que les colons ne savent où s'assembler pour remplir leurs devoirs religieux. Quant aux autres établissements le long du Saguenay, vous voudrez bien faire en sorte qu'ils soient visités au moins deux fois par année. L'Oeuvre de la propagation de la foi a coutume de faire les frais de cette visite, mais il serait à désirer que les intéressés fussent chargés de ce soin. La visite que vous ferez chez eux dans le cours de l'automne vous fera connaitre s'ils en sont capables.
Je prie Dieu qu'il répande sur vous et sur vos excellents confrères ses plus abondante bénédictions, et je demeure &c.

(signé.)   JOS. EV. DE QUÉBEC.

Copie conforme aux Régistres des lettres l'Archevêché de Québec, Vol. 21, p. 102-103..
B. PH. GARNEAU ptre.
Archiv.



No. 1183.
C

JOSEPHUS SIGNAY

[Eclosure in No. 1182.]

MISERATIONE DIVINA ET SANCTAE SEDIS APOSTOLICAE GRATIA EPISCOPUS QUEBECENSIS, &C, &C, &C.


Rev. Patri Baptistae Honorat domus Congregationis missionariorum Oblatorum Sanctissimae et Immaculatae Virginis Mariae in hac dioecesi erectae Superiori, apud sylvicolas locorum vulgo dictorum les Postes du Roi et de Mingan necnon amnis St Mauritii, aliosque in parte australi nostrae dioecesis degentes missionario, Salutem et Benedictionem in Domino.
Ut animabus praedictorum sylvicolarum utiliori modo ministrare possis, sequentes facultates extraordinairias, ad nutum revocabiles, tibi dare et concedere decrevimus, tenoreque praesentium damas et concedimus, videlicet:

1.—Sacramenta omnia (Ordine et Confirmatione exceptis) administrandi;

2.—A casibus et censuris tum Nobis tum S. Sedi Apostolicae reservatis, necnon ab haeresi, recepta prius catholicae fidei professione, absolvendi;

3.—Super juramentis, ubi legitima causa aderit, dispendandi;

p. 3023

4.—Vota quaelibet, exceptis votis casitatis perpetuae et religionis ingrediendae, in alia pia opera commutandi;

5.—Omnes omino benedictiones quae non requirunt ordinem episcopalem faciendi;

6.—Super bannorum proclamatione, ac super prohibito nuptiarum tempore dispendandi;

7.—Dispensandi cum conjugibus super impedimentis matrimonio supervenientibus ac ipsius usum auferentibus;

8.—Super impedimentis publicae honestatis, criminis etiam (in casibus occultis tantummodo) utroque contrahentium machinante et morte secuta; cognationis spiritualis, etiam inter levantem et levatum, necnon inter baptizantem et baptisatum, dummodo sint laici; affinitatis et consanguinitatis in secundo, tertio et quarto grandu pro matrimoniis vel contractis vel contrahendis, ea tamen lege ut quandocumque juxta hunc octavum articulum dispensaveris exprimas in registris seu actibus publicis (nisi agatur de impedimentis occultis) te dispensasse vi facultatis Nobis ad decennium per indultum Apostolicum Romae datum die 6 martii 1842 concessae, tibique per Nos commicatae, et mulierem non fuisse raptam, vel si rapta fuerit, in potestate raportis non existere;

9.—Dispensandi cum hujus dioecesis habitantibus super primo affinitatis gradu ex copula illicita per lineam collateralem sive rectam resultantis, dummodo nullum subsit dubium quod conjux possit esse proles ab altero contrahentium genita, in matrimoniis ignoranter vel scienter quoque contractis, sicuti etiam in contrahendis, ubi rationabilis et legitima causa concurrat, in occultis tamen et in foro conscientiae tantum, impositis pro modo culpae poenitentiis privatis salutaribus;

10.—Dispensandi cum catholicis memoratis super primo affinitatis gradu ex copula illicita tam in linea transversali quam in linea recta proveniente, dummodo constet neutrum ex contrahentibus esse alterius filium, in matrimoniis ignoranter vel scienter quoque contractis, sicuti etiam in contrahendis, in publicis et in utroque foro, impositis pro modo culpae poenitentiis salutaribus;

11.—Dispensandi catholicum ut licite possit matrimonium contrahere cum acatholica, et vicissim; et si jam contractum fuerit, in eodem licite manere, praescriptis conditionibus debtis;

12.—Super disparitate cultus dispensandi;

13.—Dispensandi cum infidelibus plures uxires habentibus, ut, post conversionem, quam ex illis maluerint, si etiam ipsa fidelis fiat, retinere possint, nisi prima voluerit converti;

14.—Permittendi parti fideli cohaitandi cum parte infideli propter probabilem spem conversionis illius;

p. 3024

15.—Dispensandi partem fidelem ab interpellatione primae conjugis infidelis, quoties aut fieri reipsa nequeat, aut si fieret, nullius utilitatis fore reputetur;

16.—Recitandi Rosarium vel alias preces si Breviarum tuum deferre non poteris, vel divinum officium ob aliquod legitimum impedimentum recitare non valeas;

17.—Dispensandi, quando expedire videbiture super esu carnium, ovorum et lacticiniorum, tempore jejumiorum et Quadragesimae;

18.—Missam in domibus privatis vel sub dio, quando necesse erit, per unam horam ante auroram et etiam post meridiem, etiam sine ministro, eamque bis in die, in sequentibus tantummodo circumstantiis, videlicet; ut in die festo sive dominico a pluribus familiis audiatur, vel ut aegroto sacrum viaticum minidtretur alias sine communione morituro, celebrandi;

19.—Erigendi pium exercitium Viae Crucis in loci tuae jurisdictionis;

20.—Benedicendi coronas precatorias, cruces et sacra numismata, eisque applicandi indulgentias juxta folium typis impressum ac insertum, necnon divae Birgittae nuncupatas;

21.—Adhibendi pro adultis baptizandis forman in Rituali praescriptam pro baptismo infantium;

22.—Praedictas aute facultates non tantum erga dictos sylvicolas, sed etiam erga quoscumque dioecesanos nostres quos in praefatis locis repereris, exercendi;

Supradictae facultates exerceri poterunt a presbyteris praesentibus et futuris dictae Congregationis a te vel successoribus tuis, tamquam eorum superioribus, designatis.
Quebeci, die 4 oct. 1844,
(sign.)   JOS. EPUS QUEBECENSIS.

Copie conforma au Rég. N. de l'Archev. de Québec, p. 113.
B. PH. GARNEAU ptre.,
Archiv.

[1927lab]



Partnered Projects Government and Politics - Table of Contents Site Map Search Heritage Web Site Home