p. 2719

conclusions du dict procureur general. LE DICT C0NSEIL les a tous et chacun d'eux condamnez Et condamne en cinquante liures d'amende au payement dela quelle ils seront aussi contrainctz par emprisonnement de leurs personnes Et en cas qu'ils ne fussent soluables Et n'eussent ou argent ou pelleteries Equiualentes pour acquicter la dicte amende Le dict Conseil a ordonné et ordonne qu'ils garderont la prison vn mois durant, Et seront exposez pendant les derniers quinze jours sur le dict cheual de bois vne heure de jour conformement a la peine infligée aus dicts Bertault, Moufflet Et Bonneau, Les deux tiers desquelles amendes Le dict Conseil a adiugées aux pauures de l'hospital de la ville de Quebecq, et l'autre tiers sera pris pour les frais des Officiers de Justice qui vaqueront cy apres a l'instruction du dict proces, faisant le dict Conseil tres expresses inhibitions et deffences Tant aus dicts François que Sauuages d'vzer plus a l'aduenir de telles façons de faire, Apeine de punition corporelle, Et afin que le present arrest soit notoire a tous, Il sera publié et afpiché partout ou besoin sera a la diligence du dict Procureur general Condamne en outre le dict Conseil les dicts Gamelin et Gastineau aux despens des vaccations et grosses des Informations et Confrontations faictes et employées Tant par le dict Ameau greffier que pour les assignations par luy données en qualité d'huissier, suivant la taxe qui en sera faicte par le dict sieur de Gorribon Rapporteur du proces et Commissaire deputé pour l'execution du present arrest, Donné est en mandement au premier huissier du dict Conseil de faire tous exploictz requis et necessaires faisant relation.


No. 1076.
C
RELATION DE CE QVI S'EST PASSÉ DE PLVS REMARQVABLE AVX MISSIONS DES PERES

DE LA COMPAGNIE DE JESVS EN LA NOVVELLE FRANCE LES ANNÉES, 1669.
ENVOYE´E AU R. P. ESTIENNE DECHAMPS, PROVINCIAL DE LA PROVINCE DE FRANCE.

JESUIT RELATIONS, &c.,
VOLUME LII.
. . . . .Aprés que le Pere Nouvel fut retourné de sa Mission des Papinachois, l'on prit enfin la resolution de remplir la place du fameux Capitaine Noel Tekoüerimat qu'on auoit laissé par l'honneur qu'on rendoit à sa vertu, & à son courage, sans successeur depuis plusieurs années, selon la coutume des Sauvages.
Les parents du defunct, à qui il appartient de nommer celuy qui doit succeder au mort, jetterent les yeux sur Negaskaoüat Capitaine de guerre de Tadoussac : ils le presenterent à toutes les Nations assemblées à ce dessein

p. 2720

à Sillery. C'est la que l'on cré le premier Capitaine, & où il a coustume de resider. Cepdant l'on avoit preparé un grand festin pour regaler toutes ces Nations au despens des parents qui devoient adopter Negaskaoüat, & luy donner le nom de Tekoüerimat avec sa charge; ce qui s'appelle parmi eux ressusciter un Capitaine.
Pour commencer la ceremonie, on déchaussa le nouveau Capitaine, & on luy osta les anciens habits, ensuitte les parents luy en donnerent de nouveaux. Mais il y eut icy quelque chose de changé des solemnitez ordinaires, car le nouveau Teycorimat fut entierement habillé à la Francoise, & au lieu du tour de teste, que la femme du deffunt avoit accoustumé de mettre sur la teste de celuy qui ressuscite son feu Mary, la femme de l'ancien Teykorimat mit sur la teste de Negaskaoüat un chapeau orné d'un fort beau tour de plumes. L'affection que l'ancien & le nouveau Teykorimat ont tousiours temoignée aux François, a esté rune des causes du changement de cette ceremonie.
Le festin estant preparé, on fit les harangues ordinaires, avec les presents qui les accompagnent. Le Pere Nouvel fit l'ouverture, où il representa trois choses au nouveau Capitaine. Premierement il l'exhorta à la mesme pieté que son Predecesseur avoit tousiours fait paroistre. Secondement il le porta à continuer d'avoir pour les François la mesme affection que son Pere qu'il ressuscitoit, autant par ses exemples, que par son nom de Teykorimat. En troisiéme lieu, il luy remontra l'obligation qu'il avoit de maintenir les siens clans la Foy & Bans l'obeissance, qu'ils doivent à nostre invincible Monarque.
Aprés la harangue, les parens de l'ancien Capitaine firent les presents selon la coustume à toutes les Nations presentes. Là se trouverent les François, les Algonquins, les Montagnais, les Gaspesiens, lea Abnaquiois, les Etechemins, les Poissons blancs, les Nipissiriniens & les Hurons. Le premier present fut pour Monsieur de Courcelle, nostre Gouverneur, & il fut mis entre les mains du Pere de Beaulieu pou(r) luy estre presenté au premier jour. Le second se fit au Pere Charles Albanel, ancien Missionnaire, qui avoit le soin de la Mission de Sillery, laquelle est la premiere & la principale de toutes. L'on vint ensuite à faire à chacque Nation un present pour les faire ressouvenir que celuy qui s'appelloit autresfois Negaskaoüat, s'appelle maintenant Teykorimat.
Les presents de Colliers de Porcelaine estant faits, le Pere Albanel harangua à son tour, & se conjoüit avec le nouveau Capitaine, d'avoir en sa personne un autre Teykorimat, avec ses vertus, & son affection pour les François: puis se tournant vers toutes les Nations qui estoient presentes, il les exhorta à aymer la Foy que thus avoient embrassée & à fuir le vice, qui les feroit infalliblement perir, s'ils n'y renonçoient. La ceremonie du jour finit par le festin.
Le lendemain tous les Capitaines Sauvages ayant à leur teste Teykorimat habillé à la Françoise, la cane à la main, allerent saluer Monsieur de Courcelle nostre Gouverneur, & le reconnoistre. Il luy demanderent la protection du Roy, dont ils sont les subjets, & son assistance particuliere pour empescher parmi eux les desordres des vices: puis tous se retirerent.

[1927lab]




Partnered Projects Government and Politics - Table of Contents Site Map Search Heritage Web Site Home