p. 1047                                          C



No. 264.

PETITION CONCERNING FISHING POSTS ON THE COAST OF LABRADOR.


B.T. NEWFOUNDLD.    VOL. 20,  p. 259.  1770, 9th July.

            A Son Excellence Guy Carleton, Capitaine Général &                     Gouverneur En Chef de la Province de Québec,                     Vice amiral d'Icelle & Brigadier Genéral des                     Armées de Sa Majesté &c &c &c

      Les Sujets de Sa Majesté en cette Province, que vous voulés bien honorer de Vôtre Protection, Se Voïans privés (par les ordres Et Réglemens du Gouverneur de Terre Neuve) d'Exploiter, ainsi qu'ils ont toujours faits depuis le Commencement de L'Etablissement du Canada, la Pêche Sédentaire du Loup Marin En hiver, Sur les Costes de Mingan & de la Brador, dans le fleuve & Golfe S. Laurent, qui se trouvent par les Nouvelles limites de cette Province, Etre du Gouvernement de Terre Neuve, ont l'honneur de S'adresser très Respectueusement à Votre Excellence, Et vous Suplient de Vouloir bien leur Etre favorable & apuïer la Demande qu'ils font à Sa très Gracieuse Majesté, que ces Côtes Soient réunies à cette Province, comm' En faisant une partie indispensable à Son Commerce.
      Leur Demande Est d'autant mieux fondée, que Si les Etablissemens qu'ils ont faits sur ces Côtes pour la pêche Sédentaire du Loup marin, qui dans tour les Tems ont faits la plus forte partie des Ressources de leur Commerce, par les Retours qu'ils ont procuré; Ne leur Etoient pas rendus, ils se trouveraient dans l'Impossibilité de S'acquitter des sommes considérables qu'ils doivent aux Négocians de Londres. Comment pourroient ils le faire, Si on ôte à cette Province une Branche de commerce qui lui Est propre par sa contiguité, qu'Elle a toujours fait & qui lui Est indispensablement Nécessaire? Cette Pêche Sédentaire du loup marin qui ne Se fait qu'En hiver, depuis le quinze Décembre Jusqu'au trois ou quatre Janvier, Ne peut certainement être préjudiciable En quoique ce Soit à la Liberté des Pêches de Baleines & de moruë qui ne Se font que L'Eté. Les Pêcheurs de Loup marin reviennent à Quèbec dans le Courant du mois de May, avant que les Vaisseaux Pêcheurs tant à la Baleine qu'a la moruë Soient rendus dans le Golfe, Et n'y retournent que dans le Courant du mois d'octobre pour y passer l'hiver; Les Grêves de tout ce continent Sont par conséquent libres tout l'Eté aux Pêcheurs de la Grande Bretagne, tant pour la fonte des Graisses de Baleine que pour la Sécherie de moruë. Dans l'ancien Gouvernement les dites Pêches de Baleine

p. 1048

& de moruë Etoient, dans le Golfe & fleuve S. Laurent, libres à tous les Sujets, & les Propriétaires des Etablissemens pour la Pêche sédentaire du loup marin, ne pouvoient rien Exiger de leurs Grêves, quoiqu' Elles leur fussent concédées En Propriété, outre la perte qu'En souffriroit le Commerce, que Deviendroient un nombre de Canadiens Mariniers & Matelots, qui n'aïans d'autres professions & d'autres talens, Seraient forcés de quitter leur païs natal & passer dans d'autres Royaumes, lorsqu'ils N'auront plus la Ressource des dites Pêches? Combien d'ouvriers de toute Espéce Emploiés & Nécessaires dans l'Exploitation des Pêches du loup marin Se trouveroient Sans Employ! Tous les hommes Ne Sont point propres à la Culture des Terres: D'ailleurs qui pourroit dédommager cette Province de la Sortie du Merain, des feuillards & des Vivres que demandent ces Exploitations, qui Enprocurent le Débouché. L'Exploitation des Pêches Sédentaires du loup marin En hiver, est seulement propre aux Canadiens. Ils en Sont les premiers Inventeurs. Ils Sont Nez dans les Glaces & conséquemment durs au froid qui Est Excessif dans ces Endroits. Cette Pêche qui se fait dans les Glaces & dans la Saison la plus dure de L'année, ne peut être faite par les anciens Sujets. Ils n'y réussiroient pas Jamais les Européens n'ont pû y résister. En frustrer cette Province, Seroit perdre Entiérement L'avantage de ces Pêches, que les Canadiens Seuls en peuvent tirer, y Etans accoutumés & Elevés dés leur tendre Jeunesse. La Pêche finie,les Mêmes Canadiens Egalement propres à la Chasse des Bois, la font, & la majeure partie au Retour de leur hivernement Sont Encor en Etat d'aider à leur famille à augmenter leurs terres.
      Les Suplians Se pessuadent que le motif qui Engage le Gouverneur de Terre Neuve à les Exclure de l'Exploitation de leurs Etablissemens, Est peut être la crainte, que Sous le prétexte des Pêches, ils ne fassent un Commerce prohibé avec les Isles S. Pierre & Miquelon, ou autres Endroits à Terre neuve où Se trouvent des Vaisseaux françois en pêche. Ils osent Se flatter que Vôtre Excellence voudra bien donner à cet Egard de fortes assurances, & Répondre pour Eux qu'il N'Est point d'Intérêt qui puisse Engager les Canadiens à rien Entreprendre contre les Défenses de leur souverain. Ils voïent avec une Extrême affliction que l'Etenduë de Cette Province a Eté, dans son Entrée, bornée du Côté du nord à la Riviére S. Jean, Sans doute, parceque Sa trés Gracieuse Majesté n'Etoit point alors informée que toute la Côte du Nord, jusqu'a la pointe St Charles au dessous du Détroit de Belisle, Et même Jusqu'a la Baïe de Kitche Katchou, auoit été En partie concédée par Sa Majesté três Chrétienne à des Canadiens, pour y faire la pêche Sédentaire du loup marin: que toutes ces Concessions tant En fiefs à perpétuité qu'En Rôtieres à un tems limité, Etoient données quant aux fiefs à la charge de la foy & hommage, & quant aux Roture à la charge de Redevances au château S. Loüis de Québec, qu'Elles En relevoient & que ces Côtes avoient toujours fait partie de cette Province, ainsi qui Vôtre Excellence l'apû. Vérifier dans les Extraits qu'il a fait faire des Regîtres du Conseil Supérieur & dans ceux d'Intendance, dans les quels ces titres sont Regîtrés.
      Cette Province a Eté resserrée au préjudice de Son Commerce, Sans que les Canadiens en Aïent Eté instruits. S'ils auoient pû prevoir une telle opération,

p. 1049

Ils auroient prix la Liberté de faire à Sa Majesté leurs très humbles Réprésentations, Et lui auroient fait connoître que cette Province ne pouvoit absolument Se Soûtenir, Si ce continent En Etoit séparé, parceque Sans Son produit, Elle ne pourrait jamais S'acquitter avec la Mère Patrie des Sommes qu'Elle lui doit pour les marchandises qu'Elle En tire qui lui Sont indispensablement Nécessaires. Non Seulement Cette Province Est privée de ce Continent mais Ses citoyens Sont Encor Exclus de faire la pêche & Tuërie de Loups marins, dans les Establissemens qu'ils ont faits Eux mèmes, qui lour apartiennent, par une ordonnance du Gouverneur de Terre Neuve, qui Est d'autant moins fondée sur L'Equité & la Justice, qu'il Est contre le Droit Naturel de Vouloir Empêcher les Natifs d'un Païs, de faire une Pêche que la Providence leur apreparée dans leur Continent, dont Ils Sont les premiers Inventeurs, & qu'ils Exploitent depuis plus de Cent ans.
      Les Supliants persuadés & Convaincus qu'ils Sont, de la Justice de leur Demande Et de la Bonté de sa très Gracieuse Majesté, asent se flatter, que Si Vôtre Excellence, En Saqualité de leur Gouverneur, Veut bien, pendant son Sejour à Londres, apüier leurs représentations, que la Demande qu'ils prennent la liberté de faire, que ce Continent dans la Côte du nord Jusqu'a la Baye Kitche Katchou, & les différens Etablissemens de pêches Sédentaires du loup marin, Soïent rendus & Réunis à Cette Province Et qu'ils En Relévent leur sera accordée, ainsi que la liberté d'Exploiter les dites Pêches ainsi qu'ils ont toujours faits. Et les Suplians Ne Cesseront d'adresser leurs Veux au Ciel pour la Conservation de Vôtre Excellence

PERRAS.     

      Québec le 9 Juillet 1770.

BOUCHERVILLE   COURVAL
LÉRY   PARANT
JAMES JOHNSTON   Hy MORIN   LE Cte DUPRÉ
f.  BABY     LA  NAUDIERRE    PERRAULT

      Endorsed:
            Newfoundland.

            Petition concerning
            the fishing posts on the
            Coast of Labradore


                Reced
                Read June 12.


1772.



                       V. 42.

[1927lab]

 

Partnered Projects Government and Politics - Table of Contents Site Map Search Heritage Web Site Home