Les articles correspondants"En français" (Total 347)

  • Cliquez sur TABLE DES MATIÈRES pour accéder à tous les sujets, y compris le lien vers la Première Guerre mondiale.

  • Même si c'est à Jean Cabot qu'est attribuée la découverte officielle de Terre-Neuve, nous savons que des bateaux anglais s'aventurent, depuis 1480, dans les eaux inconnues de l'océan Atlantique.
  • Les navigateurs du 15e siècle disposent d'un nombre limité d'instruments de navigation : le compas magnétique, le livre de bord, la sonde, le quart-de-cercle et l'estimé.
  • Vers la fin du 15e siècle, l'Europe s'apprête à élargir ses horizons terrestres. Au Moyen Âge, diverses raisons la poussent à se lancer dans l'exploration du monde.
  • Cet article concerne le projet Jean Cabot, mis sur pied en 2009 pour tenter d'éclaircir les allégations avancées par Alywn Ruddock à propos de Jean Cabot.
  • Une brève histoire du Labrador, l'importance de la pêche, la colonisation et les rapports avec le Québec et Terre-Neuve.
  • Les activités de pêche par les Français à Terre-Neuve ont atteint leur apogée durant la première moitié du XVIIe siècle. Les Espagnols et les Portugais disparaissaient peu à peu de la scène, ne laissant pour seuls concurrents que les Anglais.
  • Pour les Français qui pêchent au large de Terre-Neuve, le XVIIIe siècle s'est caractérisé par un cortège de difficultés. Après un déclin catastrophique des stocks de morue côtière entre 1710 et la fin des années 1720, le conflit franco-anglais a eu un impact encore plus profond, bouleversant la pêche, les échanges et les marchés.
  • Pour avoir une idée de l'importance du poisson dans le régime alimentaire des Européens du XVe siècle, il suffit de savoir que la pêche employait plus de travailleurs que toute autre occupation, exception faite de l'agriculture.
  • La pêche migratoire reste fondamentalement la même pendant 300 ans.
  • Les premiers Européens à fréquenter le nord-est de l'Amérique du Nord n'étaient pas des colons, mais plutôt des pêcheurs. Terre-Neuve, avec ses eaux poissonneuses, a d'abord été un lieu de pêche de la morue, un complément utile, puis de plus en plus indispensable, à la pêche pratiquée dans les eaux européennes.
  • Information sur la pêche migratoire et les modes de peuplement à Terre-Neuve et au Labrador.
  • Beaucoup de pêcheurs-engagés partent du département de Bayonne et du pays de Labourd en France pour venir pêcher à Terre-Neuve l'été. En février 1697, un règlement stipule que pour les régions de Bayonne et de Labourd, un maximum de 60 engagés peuvent partir pour Terre-Neuve à chaque printemps.
  • Cet article porte sur la nature et la planification de la pêche migratoire à Terre-Neuve, notamment le financement et l'armement des bateaux de pêche et les méthodes de pêche.
  • Selon le premier recensement de Plaisance (1671), les quelques habitants alors dans la colonie sont majoritairement originaires de l'Île de Ré et de La Rochelle. En 1685, Plaisance compte 588 personnes dont 153 résidents (hommes, femmes et enfants) et 435 engagés.
  • Information sur les premières tentatives de colonisation de Terre-Neuve.
  • Le contenu de cette page web est tiré de la transcription du document original Fornel, publié par les Archives nationales du Québec.
  • Nous savons avec certitude que les Scandinaves sont les premiers Européens à avoir mis les pieds à Terre-Neuve.
  • Un des fils de Jean Cabot, Sébastien, est intimement lié à l’histoire de son père et à celle de l’exploration de l’Amérique du Nord par les Européens
  • Le signe le plus visible du passage de Terre-Neuve du statut de lieu de pêche à celui de colonie fut la croissance de sa population permanente.
  • L'accès à la pêche de Terre-Neuve s'est révélé l'un des points les plus litigieux des négociations de paix après la guerre de Sept Ans. Le Gouvernement français était résolu à poursuivre la pêche dans la région. Ses négociateurs ont donc demandé à la Grande-Bretagne de laisser les Français pêcher dans le golfe du Saint-Laurent, ainsi que sur le French Shore de Terre-Neuve telle que délimité par le traité d'Utrecht (1713). En outre, la France voulait un havre pour sa flotte de pêche sur les bancs et sa flotte hauturière, et demandait qu'on lui laisse le Cap-Breton à cette fin.

Restrict Results

Filter by Subject

Filter by Period

Filter by Location

Filter by Type