Matching Articles"17th Century" (Total 236)

  • Les Béothuks ont été les habitants originaux de l'île de Terre-Neuve. Ces chasseurs-cueilleurs de langue algonquine n'atteignaient probablement pas le millier à l'arrivée des Européens. Ils descendaient d'Indiens récents dont la culture a été appelée Little Passage Complex.
  • Les Inuit de la côte nord du Labrador sont les descendants directs d'un peuple de chasseurs préhistoriques qui avait occupé tout le territoire canadien depuis l'Alaska.
  • Historiens et archéologues ne s'entendent pas sur l'époque où les premiers Mi'kmaq (aussi appelés Micmacs) sont arrivés à Terre-Neuve. La tradition orale de ce peuple donne à croire qu'il y avait des Mi'kmaq à Terre-Neuve avant les premiers contacts avec l'Europe.
  • On mentionne souvent les Quodlibets (1628), écrits par Robert Hayman alors qu'il était gouverneur de la colonie à Bristol Hope, à Terre-Neuve, en parlant du premier livre de poésie en anglais écrit sur le territoire du Canada actuel. Ceci dit, il faudra attendre jusqu'à assez tard dans le présent siècle pour que des écrivains locaux commencent à écrire une littérature d'imagination originale à Terre-Neuve.
  • Dès le 25 février 1690, 45 flibustiers de Ferryland sous la conduite de Herman Williamson, envahissent Plaisance par terre. Après avoir tué deux soldats et blessé Louis de Pastour d'une balle au dos, ils s'emparent de tous les établissements.
  • Pendant une bonne partie des 17e et 18e siècles, les activités économiques caractéristiques de Terre-Neuve et du Labrador ne favorisent pas les interactions entres les groupes autochtones et les Européens.
  • De l'information sur sir George Calvert et l'établissement de la colonie d'Avalon à Ferryland.
  • Les cartes de l'hémisphère occidental (ou du Nouveau Monde) des premiers explorateurs européens illustrent avec plus ou moins d'approximation Terre-Neuve et le Labrador. Ainsi, la représentation de l'île fluctue énormément au cours des siècles d'exploration.
  • Cet article porte sur l'établissement de la colonie anglaise de Cupids sous la conduite de John Guy.
  • Au cours des années 1650, les pêcheurs basques de France passent l'hiver à la baie de Plaisance. Ils sont encouragés par le roi de France qui entend officiellement y établir une colonie.
  • Information sur la pêche migratoire et la notion de colonisation à Terre-Neuve.
  • L'Angleterre de la fin du XVIe siècle s'intéressait de plus en plus à l'implantation de colonies en Amérique du Nord. Au nombre des promoteurs, il y avait Anthony Parkhurst, auteur d'un opuscule sur Terre-Neuve, et Sir Humphrey Gilbert, qui avait fait escale dans le havre de St. John's en 1583, avant son tragique voyage de retour vers le continent.
  • Dans l'Empire britannique en pleine expansion des XVIIe et XVIIIe siècles, Terre-Neuve était une anomalie, considérée comme une industrie plutôt que comme une colonie, comme une activité plutôt que comme une société.
  • La France et l'Angleterre (la future Grande-Bretagne) se sont fait la guerre, par intermittence, de 1689 à 1815. Le conflit a débuté à la fin du XVIIe siècle, époque ou l'Angleterre et divers autres États européens tentaient de mettre un frein à la puissance et à l'ambition de Louis XIV; il s'est terminé par la défaite de Napoléon à Waterloo.
  • Le lieu du débarquement de Jean Cabot soulève de grandes émotions à Terre-Neuve.
  • La genèse de la pêche migratoire à Terre-Neuve et au Labrador. Cette activité a duré trois siècles avant de se transformer en industrie de pêche de résidents.
  • Dès les années 1660, le gouvernement français s'attend à ce que la population de Plaisance ne se livre pas exclusivement à la pêche et qu'elle s'adonne aussi à la culture du sol pour que la colonie ne dépende pas entièrement du ravitaillement apporté par les navires d'Europe. Bien que quelques habitants cultivent des potagers et gardent quelques animaux, l'agriculture ne devient jamais suffisante pour ravitailler la colonie.
  • John Cabot a peut-être découvert la route océanique de l'Europe à l'Amérique du Nord, mais les informations qu'il a ramenées n'ont rien fait pour clarifier la géographie de l'est du Canada. Il aurait tout aussi bien pu toucher la pointe nord-est de l'Asie ou une des îles semées dans l'océan, et personne n'aurait pu dire le contraire.
  • Information sur les marchands associés au commerce du poisson de Terre-Neuve et leurs manSuvres politiques pour protéger leurs intérêts.
  • Au cours d'un demi siècle d'occupation officielle, les Français érigent une série d'ouvrages fortifiés aux endroits jugés les plus propices à la défense de la colonie : un fort sur le plateau à l'est de Plaisance; une palissade autour de la ville; le fort louis du côté nord du goulet (aujourd'hui Jerseyside); le fort Royal sur la montagne (Castle Hill); une petite redoute sur le Gaillardin ainsi que plusieurs petites batteries s'échelonnant du port jusqu'à l'embouchure de la baie.

Restrict Results

Filter by Theme

Filter by Subject

Filter by Location

Filter by Type